dimanche 12 juillet 2015

Les plantes sauvages de nos campagnes de Bernard Clément



 Photographe-naturaliste, l’auteur présente 200 plantes sauvages.
Plantes nourricières ou guérisseuses, bienfaisantes ou maléfiques, plantes sacrées ou belles tout simplement, chacune d’elles fait l’objet d’une minutieuse « revue de détail », complétée par une photographie rapprochée rendant leur identification plus aisée.
Vous apprendrez à les connaître et ainsi à mieux comprendre la longue histoire qui les unit aux hommes depuis des temps immémoriaux. SOURCE GESTE ÉDITIONS

Mon avis : 

Un très joli livre des Éditions Métive reçu dans le cadre de Masse Critique chez Babelio !

 Je les en remercie vivement, l'un et l'autre. 

Curieuse de la nature, j'aime regarder les plantes qui l'ornent. Ce livre nous permet de les identifier avec de belles photos sur une page entière.  

L'image est un guide précieux pour l'identification de telle ou telle espèce et sur l'autre page en face il y a la description de la plante.



On nous donne aussi les références étymologiques du nom de la plante, ses autres noms plus communs. L'auteur nous décrit par des termes botaniques la plante concernée (ce qui peut paraitre parfois redondants par rapport à la photo...).

Enfin, un chapitre très intéressant est fait sur les usages et des remarques concernant la plante :

Des vertus médicinales aux vertus nourricières, de l'histoire  et des légendes aussi, en passant également par le langage des fleurs. C'est bien cette partie que m'a le plus plu dans cet ouvrage car on apprend des tas de choses. 



Il ne peut être totalement guide pour les plantes sauvages car c'est du beau livre et il n'est pas pratique de le glisser dans son sac à dos pour identifier les plantes sauvages sur place... 
Mais il ne se veut pas guide alors il trônera parmi mes livres consultables à tout moment.

On peut, peut être, l'utiliser quand le long du chemin on récolte pour un herbier éventuel, les plantes glanées ça et là en chemin ou  bien pour faire une promenade fictive en lecture et apprendre toujours plus sur les vertus rencontrer chez Dame Nature.

Un beau livre qui va orner ma bibliothèque 
et s'ouvrira au gré de mes curiosités et découvertes sauvages !

" La nature est éternellement jeune, belle et généreuse. 
Elle possède le secret du bonheur et nul n'a su le lui ravir. " 
George Sand


 J'en profite pour participer avec cette lecture 
au Challenge Chlorophylle de chez mon amie Syl. 


 

mercredi 1 juillet 2015

Messe Noire Olivier Barde Cabuçon



Moisson de noir lors du quai du polar souvenez -vous c'était ICI

J'ai profité de ce rendez vous pour aller saluer avec ma meilleure amie un auteur que nous  connaissons et avec qui nous aimons discuter (et avec qui, par ailleurs, nous avons vécu de folles aventures virtuello-ludiques sur un forum où nous avons été bannis... bref vitre ...), j'ai nommé   : 

Olivier Barde-Cabuçon

Une belle Didicace pour moi !
Olivier Barde-Cabuçon a commencé une série avec ces enquêtes du commissaire aux morts étranges. Rien que le nom, tout un programme ! La série compte déjà 4 titres ! 


De plus Olivier Barde-Cabuçon a écrit d'autres romans, comme :  " Les adieux à l'Empire " qui réapparait aux Éditions Babel, avec une très belle couverture. 


Fidèle à mes envies et attirée par la très belle couverture de Messe Noire chez Babel Noir, je n'ai pas commencé par le premier de cette série mais pas celui-ci, qui est le deuxième et à eu le Prix Historia.

Avec Messe Noire, j'ai très vite plongé dans l'atmosphère de Paris au 18ème siècle avec les deux personnages principaux (et récurrents de cette série), à savoir : un moine érudit et un commissaire aux morts étranges qui est son fils ( ce lien est sans doute dévoilé dans le premier roman de la série). 

Une jeune fille est trouvée "morte" dans un cimetière et le Moine et son fils le commissaire Volnay sont chargés de faire la lumière sur ce meurtre étrange, dont les premiers indices indiquent que celui-ci a été fait comme pour un rite satanique.

Le moine m'est devenu vite très sympathique, je pense que l'auteur à mis beaucoup de lui dans ce personnage. Son fils le commissaire aux morts étranges est plus froid et distant, souhaitons que celui-ci se déride un peu ;-)

Ces deux messieurs sont obligés de travailler avec la belle Hélène qui à un rôle très ambiguë...

Les rebondissements nous entraînent dans divers quartiers de Paris et nous allons même à Versailles. On sent les complots, les pièges, et on ne sait plus à quel Saint se vouer...

J'ai aimé suivre ces deux personnages dans leur quête de vérité, j'ai aimé la liberté de pensée du Moine et la rectitude de son fils. Et j'ai aimé que leur relation père fils soit mis en avant. 

J'ai aimé particulièrement les descriptions des différents quartiers de Paris et de ses habitants, des mœurs de ses habitants et des personnes de la Cour qui transitent dans les salons.

Et puis le moine est particulièrement attachant, Volnay, lui, je l'imagine très beau.

Les personnages féminins ne sont pas tout roses, néanmoins quelques personnages secondaires féminins sont attachants : l’écureuil une jeune prostitué et La dame de l'eau une sorte de magicienne sorcière !

Un petit bémol, sur la fin Olivier Barde-Cabuçon nous rembobine le fil de l'enquête comme pour bien nous expliquer tous les affres de cette enquête... Je trouve que ce n'était pas nécessaire... Peut -être pour éclaircir quelques points obscurs dans la fin du livre... 

Et puis et c'est juste un clin d'oeil météorologique : il fait beaucoup de vent dans cette histoire. Le vent est présent sous toutes ses formes : de la tempête à la douce bise... 

Amis lecteurs, n'hésitez pas à suivre ces deux Messieurs dans Paris. 
Soyez prudents car même si ces deux là, sauront vous protéger 
il y a des forces occultes à chaque détour de rue ...

Quant à moi, j'ai lu (sous les recommandations de l'auteur cf ma Didicace)
 avec mon amulette (mon marque page fétiche) 
alors je me suis laissée envouter juste pour le plaisir 
et repartirais à l'aventure 
avec le commissaire aux morts étranges et le Moine, 
experts du 18ème siècle !
Merci Olivier !


dimanche 21 juin 2015

Juin fête la musique et moi aussi !


Voilà l'été, voilà le soleil ! Et je délaisse mon gentil blogounet qui atteint pourtant de jolis rangs ...  Jusqu'à 122ème le mois dernier, c'est pas mal non ?

@Didi coquelicots non loin des rails des cheminots

L'été semble vouloir nous faire don de ses belles journées ensoleillées et longues, pourvu que ça dur ! 

A part pour mon rhume des foins, j'adore cette saison. Cette année étant plus proche de la nature j'en souffre un peu plus .... Mais, je vois mon jardin changer, fleurir, grandir ! J'adore ! Je mange déjà mes salades, mes radis, mes framboises, mes fraises...

Cette année mon mois de juin c'est assorti de sorties musicales avec des concerts mettant en avant la chanson française, mais pas seulement, car grâce au Festival paroles et musiques j'ai pu également voir Asaf Avidan et Faada Freddy pour une découverte.

 


Soirée avec en première partie quelqu'un que je ne connaissais pas du tout et la découverte fût bonne. Pas d'instruments de musique mais des choristes qui l'accompagnent avec des sons et des percussions avec les mains ou en frappant sur son corps. On a bien bougé, c'était sympa et la voix de Faada Freddy une belle découverte. Une belle générosité et une première partie qui ne m'a pas paru longue comme certaines parfois...



Ensuite, le chanteur que j'attendais est arrivé ! Il s'agit d'Asaf Avidan et sa voix si caractéristique, soprano voire même plus haute. 

Un enchantement, j'aime beaucoup sa voix qui déchire ! Il nous a fait un concert qui était très agréable, dansant et rock. Il y a beaucoup de chansons dans son répertoire qui sont plus des ballades, mais là, il a su adapter sa prestation en mettant beaucoup de rock et en nous parlant beaucoup.

J'ai vraiment aimé sa voix et sa prestation en direct live confirme son immense talent. Moi j'adore ! 

Un bon moment a me mettre des frissons partout et la larme à l’œil... 

Nous étions dans la salle des spectacles, ce lieu dans lequel j'ai vu pas mal de concert.


Mon moi de juin à pris aussi les couleurs des chanteurs de la scène française, indémodables et toujours généreux !

Place à Souchy et Voulzon, enfin remettez dans la bon ordre voyons : Souchon et Voulzy

Si j'écoute plus Souchon et si j'ai pas mal de ces albums, j'aime aussi Voulzy et leur dernier album est un album très agréable que j'ai dans ma CD thèque.
40 ans de collaboration et d'amitié. Des chansons et encore des chansons, qui ne connait pas au moins un titre de ces deux là ?
Beaucoup de chanson que j'aime alors j'ai été gâtée, d'un côté comme de l'autre et en commun aussi. Un concert a ne pas rater !



Et puis au dernier moment (merci merci c'est très très gentil de m'avoir fait ce cadeau qui m'a beaucoup touché) le concert de Julien Clerc


Je n'ai pas trop suivi Julien Clerc sur ses derniers albums mais je connais nombre de ces titres tubes. Alors si on chantait et qu'elle est ma préférence à moi ? Ce que je sais c'est que les femmes il les aiiiimmme et elles le lui rendent bien. Public avant tout féminin et autour de la soixantaine. Parfois on se sent jeune finalement ...

Des chansons pleins pleins la tête et de quoi en écouter encore et encore.

Et je ne vous parle pas de mes achats CD ! Enfin si un peu ;-)

J'ai le dernier des Innocents !!! Mandarine. Un chouette retour des Inno ! Love qui peut !

L'album dans l'église Sainte Eustache de Laurent Voulzy Lys et Love Tour pour compléter ma CD thèque !

Et enfin le dernier de Florence and the Machine dont les titres me plaisent tant ! 

Bon je vous ai concocté une petite playlist (enfin petite petite ... longue serait plus juste !) sur Deezer ! 

Bonne écoute les amis d'ici !
Bel été ! 










samedi 30 mai 2015

Mirage de Douglas Kennedy

Dans la chaleur étouffante d'un Sahara de tous les dangers, passion, mensonges et trahisons. Et si l'amour n'était qu'un mirage ? Un voyage plein de rebondissements au cœur d'un Maroc inattendu, avec le plus captivant des guides : Douglas Kennedy.

Robyn le sait, son mari Paul est loin d'être parfait. Artiste fantasque, insouciant, dépensier, ce jouisseur invétéré a du mal avec les limites du quotidien. Le couple s'aime encore mais la crise couve. Sans compter la question des enfants. Robyn en veut un, Paul est d'accord. Mais le temps presse, et rien ne se passe...

Pourquoi pas un voyage au Maroc ? Changer d'air, prendre le temps de vivre, se redécouvrir, et faire enfin ce bébé qui leur manque tant.

Sur place, la magie opère : Paul se remet à peindre et Robyn à espérer. C'est alors qu'une nouvelle tombe, un secret révélé, si lourd, si explosif qu'il dévaste tout. Et Paul disparaît.

Folle de douleur, terrifiée à l'idée de perdre celui qu'elle ne peut s'empêcher d'aimer, Robyn va se lancer à sa recherche. Une quête qui la conduira au bout d'elle-même...
Source Éditions Belfond
Mon avis :




Merci à eux ainsi qu'aux Éditions Belfond, pour l'envoi de ce livre.


De Douglas Kennedy j'ai lu et très fortement apprécié "Cul de sac " ou "Piège nuptial " (voir mon article sur mon blog CLIC ICI ). J'ai vu aussi l'adaptation de "l'homme qui voulait vivre sa vie " que j'ai bien aimé et dont j'ai le livre CLIC LA .

J'ai aperçu en 2011 Douglas Kennedy à la fête du livre de Saint- Étienne. Souvenez vous : 

Passons à ma lecture. celle-ci s'est faite principalement dans le train lors de mes trajets quotidiens pour le travail.
Le livre est épais avec une belle couverture aux couleurs des dunes du désert.
Ce livre se lit facilement j'ai mis moins de 15 jours pour le lire. On suit Robyn dans ses aventures. 

Le couple qu'elle forme avec Paul semble au départ couler des jours heureux malgré les différences d'âges et de caractères des deux tourtereaux. 

D'ailleurs, quand j'ai commencé le livre , tout ce bonheur étalé, cet amour fou me paraissait bien trop mis en avant... Je me croyais dans une bluette... Un peu cliché quoi ... Trop idyllique, trop mirifique ... Tout ça sonnait faux et vide....

Puis tout déraille, tout bascule. 

Paul n'est pas l'homme que connaît Robyn. Sa face cachée refait surface lors d'un séjour Marocain. C'est la débandade, la fuite. Paul disparaît dans d'étranges conditions... Du sang, des traces de luttes et plus rien ... Et Robyn une coupable idéale.

Alors, Robyn fuit elle aussi, partant à la recherche de son mari. Elle ne sait plus si elle l'aime, si elle le déteste. Elle ne sait plus qui il est... Ni qui elle est ...

Je me suis un peu lassée de la quête de Robyn qui dit ne plus aimé son mari et qui va au bout d'elle même pour le retrouver... Sa recherche d'un mirage semble vaine ...

Ses découvertes concernant son mari sont accablantes et pourtant en dépit de tout elle court à sa poursuite. 

Folle et rocambolesque poursuite, un peu tout "much" selon moi.

L'argent tient dans cette histoire une énorme place, sans doute trop. On monnaye, on marchande, on échange de l'argent pour des sentiments. Je n'ai pas aimé que l'argent soit au cœur de trop nombreuses relations humaines. Et le Maroc en prends pour son grade... Même le désert son beau Sahara n'est pas très bien valorisé, ou si peu.

La fin est un revirement pour le moins incroyable...

Bon je m'arrête là, je me rends compte que ma critique est dure... Je ne me suis néanmoins pas ennuyée à suivre la trépidante course poursuite de Robyn après son mari, avec quelques personnages secondaires marquants comme Ben Hassan.

Mais je n'ai pas trouvé très subtile l'écriture de Douglas Kennedy dans ce roman là... 

Il peine à nous dire ce qu'il pense du couple. De plus, Douglas Kennedy nous guide dans un Maroc très cliché. 

Je prêterais ce livre à une amie qui est d'origine Marocaine pour voir ce qu'elle en pense. 

Quant à vous et bien lisez le pour vous faire votre propre avis, 
votre propre Mirage ! Pour ma part ce livre n'a pas su m'envouter....

tous les livres sur Babelio.com


mercredi 20 mai 2015

Croquis et cadeaux


Elle est belle ma lettre colis que j'ai reçu de la part d'Aurélie Pédrajas !


J'ai participé à un petit concours où elle nous proposait de lui donner des idées pour un dessin participatif.




J'ai eu un très joli lot avec des dessins dont un original, des cartes postales, un carnet de notes et un poster. Tout ceci dans une belle enveloppe, elle-même dessinée par les soins d'Aurélie. 



Je suis son blog : Les Tribulations d'une Globe-croqueuse, depuis que je l'ai rencontrée à un atelier de carnet de voyage au Festival Curieux Voyageurs !


N'hésitez pas à visiter son site et si vous êtes disponibles et intéressés, Aurélie anime très souvent différents ateliers à travers la France. Il y a des ateliers en juin 2015 prévus : VOIR ICI

Merci Aurélie pour ta gentillesse 
et ton talent créatif !



samedi 16 mai 2015

Nouvelle pensionnaire : Une brassia


Je voulais juste vous montrer ma dernière arrivée chez moi. 

Il s'agit d'une orchidée c'est une Brassia.


Elle m'a tout de suite plu et je me suis dit que ça me changerait
des Phalaenopsis que j'aime également beaucoup 
(j'en ai 5 dont deux en fleurs et un en repousse !). 



Je ne sais pas si j'arriverais à la faire refleurir 
mais là je profite de sa beauté et de son parfum !

Je profite également de mon jardin 
et d'un potager que je commence tout simplement
grâce aux conseils avisés des jardiniers dans ma famille.

Bientôt des salades, des fraises, puis des tomates, des aubergines, des radis, des pommes de terres, des framboisiers, des courgettes, des potimarrons et aussi des herbes aromatiques !


Sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles, 
si c’est dans ton jardin à toi que tu les cueilles !