mercredi 17 décembre 2014

Trente-six chandelles de Marie-Sabine Roger


Allongé dans son lit en costume de deuil, ce 15 février, à l'heure de son anniversaire, Mortimer Décime attend sagement la mort car, depuis son arrière-grand-père, tous les hommes de sa famille sont décédés à onze heures du matin, le jour de leurs 36 ans. 
La poisse serait-elle héréditaire, comme les oreilles décollées ? Y a-t-il un gène de la scoumoune ? Un chromosome du manque de pot ?
Que faire de sa vie, quand le chemin semble tout tracé à cause d'une malédiction familiale ? Entre la saga tragique et hilarante des Décime, quelques personnages singuliers et attendrissants, une crêperie ambulante et une fille qui pleure sur un banc, on suit un Mortimer finalement résigné au pire.
Mais qui sait si le Destin et l'Amour, qui n'en sont pas à une blague près, en ont réellement terminé avec lui ? Dans son nouveau roman, Marie-Sabine Roger fait preuve, comme toujours, de fantaisie et d'humour, et nous donne une belle leçon d'humanité.

Auteur : Marie-Sabine Roger est notamment l'auteur, au Rouergue, de La tête en friche (adapté au cinéma par Jean Becker), de Vivement l'avenir (prix des Hebdos en région et prix Handi-Livres), et de Bon Rétablissement (prix des lecteurs de L'Express), qui sort en salles en septembre 2014, adapté de même par Jean Becker.








C'est ma 4ème participation à ces matchs ! Trop bien ! Je suis très gâtée et participe avec plaisir et joie à ces matchs ! Merci Oliver Moss le gentil organisateur de cette opération à laquelle je suis fidèle !



et lecture cadeau de parrainage de  Home de Toni Morrison



et cette année 2014 ce livre ! 



Lecture jeunesse conseillée pour ces matchs par le blog de Sophie Hérisson :


J'ai tout de suite eu envie de le lire pour cette opération !

Que je suis bavarde, il faut dire que j'aime bien ces matchs ils me permettent toujours de faire de belles découvertes.

Mais passons à mon avis sur cette lecture :

Une lecture ciblée jeunesse qui  peut plaire aux lecteurs adultes, j'en suis presque certaine. D'accord je reste une grande enfant, mais je suis sure que vous aussi ;-)

Un bon moment passé avec Mortimer Decime et je suis d'ailleurs heureuse que ce moment se soit prolongé, car selon la malédiction familiale et dès le début du livre nous aurions du dire adieu à Mortimer qui allongé sur son clic clac attendait sa fin en chaussettes multicolores. Page 49 le mot Fin !

Heureusement donc, pour nous lecteurs, Mortimer ne meurt pas ! Il passe les 11 h du jour de l'anniversaire de ses 36 ans et reste en vie ! Une idée bien originale de la part de Marie-Sabine Roger.

Et oui il va falloir qu'il vive et refaire partir sa vie qu'il avait alors toute tracée jusqu'à son point final, cette date fatidique de l'anniversaire de ses 36 ans.

Commence alors pour lui deux quêtes : 

Celle du pourquoi pas moi ? Et celle de la " re "conquête de sa vie.

La première quête nous permet de revisiter depuis plusieurs générations la malédiction familiale. Mortimer nous conte alors les morts de ces aïeux mâles sur 4 générations.

Mortimer raconte toutes ces histoires avec beaucoup d'humour. Humour noir et jeux de mots. La plume de Marie-Sabine Roger en est remplie. 

Un régal, un humour pince sans rire presque so british.

Quant à la "re" conquête de sa vie,
Mortimer n'est pas seul, si il n'a plu ses parents (son père lui a subit la malédiction et sa mère l'a abandonné à sa tante), il est accompagné dans sa vie par un couple détonnant et charmant : Paquita et Nassardine. 

Propriétaires d'un camion à crêpes, ce couple attaché et attachant sera pour Mortimer un réel soutien dans sa vie qui continue. 

Ces liens sont très forts et Paquita et Nassar deviennent un peu les parents d'adoption de Mortimer. On ne s'ennuie pas un instant en leur compagnie !

Et puis il y a aussi :  .... Ah Jasmine ! 

Une rencontre déterminante dans la vie de Mortimer. 
Une jeune femme farfelue et créative. Une jeune femme pleine de vie et de projets.
Mais voilà il l'a laissé filer ... persuader de ne pouvoir vivre avec elle des lendemains chantants...

Que va faire Mortimer ? 
Et bien Vivre !!!

Pour les matchs je devais aussi mettre des notes concernant différents points :



Veuillez attribuer une note sur la qualité de l'écriture *





Veuillez attribuer une note pour le plaisir à la lecture *







Veuillez attribuer une note sur l'originalité du livre *







Lisez ce livre, n'attendez pas !
Croquez la vie, n'attendez pas !  

Un livre plein d'humour 
avec des personnages attachants 
et une belle leçon de vie.

J'ai envie de le relire et de le faire lire 
à toutes les personnes que j'aime ♥
Il voyagera dans mon cercle intime de lecteurs amis. 
Car il s'agit d'un beau trésor de livre.

" Nous sommes tous égaux sur la destination,
 à défaut de l'être vraiment sur le choix de l'itinéraire"  

Merci à Price Minister pour ce très beau cadeau de lecture ! 



samedi 13 décembre 2014

Pink Floyd le dernier album....




Un bel album, album d'adieu de ce groupe mythique.

Album hommage à un membre de ce groupe :

Richard Wright 




Mes deux chansons préférées de cet album sont :

Autumn '68 
et 
Eyes to pearls 

Non disponible sur Deezer vous pouvez écouter l'album chez Spotify, merci les Inrocks !

Mais vous pouvez également vous faire plaisir en vous procurant cet album ♥

Un beau cadeau de Noël !




Encore un bel objet
et toujours des belles émotions ♥



Ce groupe représente pour moi de superbes rencontres musicales
et des chansons et des musiques que j'adore !!! 




" The Wall " le film au cinéma avec un ami rencontré en vacances,
 film visionné à Paris, j'avais 17 an, 
cet ami m'a fait découvrir ce groupe mythique 
et aussi Bernard Werber !
 Merci Laurent ;-)
Puis un concert géant à Gerland en septembre 1994 ! 

Un concert énorme restant dans mes souvenirs comme un moment unique et gigantesque  !

Je m'étais offert le billet car j'avais gagné 500 francs avec une amie de Fac 
 et nous avions partagé cette somme (le billet était à 250 francs !!!).


et enfin une émotion très grande dans les arènes de Vienne
 avec David Gilmour 
et le titre " Echoes " un moment unique et magique !
 





et des titres que j'apprécie tout pariculièrement, comme entre autre 


Eclipse
(Waters)
All that you touch
And all that you see
All that you taste
All that you feel
And all that you love
And all that you hate
All you distrust
All you save
And all that you give
And all that you deal
And all that you buy
Beg borrow or steal
And all you create
And all you destroy
And all that you do
And all that you say
And all that you eat
And everyone you meet
And all that you slight
And everyone you fight
And all that is now
And all that is gone
And all that's to come
And everything under the sun is in tune
But the sun is eclipsed by the moon
"Tere is no dark side of the moon really.
Matter of fact it's all dark. ” (24)



Eclipse
(Waters)
Tout ce que tu touches
Tout ce que tu vois
Tout ce que tu goûtes
Tout ce que tu ressens
Tout ce que tu aimes
Tout ce que tu hais
Tout ce dont tu te méfies
Tout ce que tu préserves
Tout ce que tu donnes
Tout ce que tu vends
Tout ce que tu achètes,
Mendies, empruntes ou voles
Tout ce que tu crées
Tout ce que tu détruis
Tout ce que tu fais
Tout ce que tu dis
Tout ce que tu manges
Tous ceux que tu rencontres
Tous ceux que tu offenses
Tous ceux que tu combats
Tout ça c'est du présent
Tout ça c'est du passé
Tout ça c'est l'avenir
Et sous le soleil tout est harmonie,
Mais la Lune éclipsera toujours le Soleil.

 
Bon samedi en musique !




Notes de bas de blog :

En matière de musique j'ai aussi des billets à faire ! Notamment un très bon concert de mon chouchou, ben oui mon Jean-Louis ♥


Sinon de belles découvertes et des envies de CD pour sous le sapin de Noël !


mercredi 10 décembre 2014

Complètement cramé de Gilles Legardinier


Arrivé à un âge où presque tous ceux qu’il aimait sont loin ou disparus, Andrew Blake n’a même plus le cœur à orchestrer ses blagues légendaires avec son vieux complice, Richard. Sur un coup de tête, il décide de quitter la direction de sa petite entreprise anglaise pour se faire engager comme majordome en France, pays où il avait rencontré sa femme. Là-bas, personne ne sait qui il est vraiment, et cela lui va très bien. Mais en débarquant au domaine de Beauvillier, rien ne se passe comme prévu… Entre Nathalie, sa patronne veuve aux étranges emplois du temps; Odile, la cuisinière et son caractère aussi explosif que ses petits secrets; Manon, jeune femme de ménage perdue; Philippe, le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc, et même l’impressionnant Méphisto, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui croyait sa vie derrière lui va être obligé de tout recommencer…

Mon avis : 

Lecture prêtée par une amie qui m'est très chère, avec pleins de petits cadeaux qui m'ont réchauffés le cœur (dont entre autre une petite bonbonnière toute mignonne que vous voyez sur la photo).

Cette lecture est arrivée à point nommée pour me divertir et adoucir la vie.

Bon, bon je ne suis pas la première à avoir lu ce livre et Gilles Legardinier n'en est pas à son premier coup. Je pensais d'ailleurs que ce livre était la suite de " Demain j'arrête " et bien non ... Enfin en même temps je n'ai pas lu celui que je pensais le premier. Tout ça à cause des chats sur les couvertures de ces livres ! Chat alors  !

J'ai passé de bon moment avec Andrew Blake. Un " faux " majordome  et un homme tout a fait charmant. 

Il a la solution à tout et ne sait pas par contre, solutionner ses propres problèmes...

Les différents personnages de ce livre sont un peu caricaturaux mais au fond c'est bien parfois de se laisser aller à la simplicité.

Il y a Odile la cuisinière, vieille fille revêche cuisinant comme une chef et son chat impassible...

Il y a Magnier le garde du domaine un gars brut de décoffrage mais le cœur sur la main

Manon la jeune femme de ménage amoureuse enceinte et plaquée 

Mme Beauvillier la dame du domaine un peu inaccessible et avec beaucoup de fêlures

Richard Ward son ami d'enfance dans la confidence de cette ultime entourloupe de son ami.
" Tous avaient de drôles de vies, des parcours souvent chaotiques qui les avaient réunis ici. Au delà de leur attitudes, du personnage qu'ils s'étaient construit, chacun d'eux, quel que soit son âge, cachait des fêlures... Andrew soupira. il n'était en France que depuis quelques semaines et déjà, il philosophait lui aussi sur n'importe quoi."

Il y a des moments pleins d'humour également et Andrew était et reste finalement très facétieux. Il a fait les 400 coups avec son ami Richard Ward qui le couvre encore dans l'aventure de cette nouvelle vie au service de Mme Beauvillier une veuve pas très joyeuse et un peu bizarre...

Il recompose un duo détonnant avec le gardien du domaine Philippe Magnier et les scènes ensemble sont très rigolotes.  Une belle amitié naît entre eux deux. 

Je ne peux que remercier encore mon amie Wal pour le prêt de ce livre.
L'amitié est un beau cadeau
ce n'est pas Andrew Blake qui me dirait le contraire !

Une lecture bonbon, un brin acidulé, sans prise de tête et pour rire.

Un peu de douceur dans votre vie ? 
Et bien engagez vous comme Majordome ! 

"J'ai pratiqué beaucoup de métiers. Avec le recul je dois admettre qu'à chaque fois, la fonction avait à mes yeux moins d'importance que ceux avec qui je devais l'accomplir. la proximité, les échanges, l'entraide, le fait de partager un but commun... Tout ce qui fait la vie. très vite, le métier lui-même est devenu secondaire au profit des relations humaines. 
J'ai d'abord vécu cela avec mon père, puis avec la plupart de ceux que j'ai croisés. Au fond, je pense que j'aime prendre soin des gens. Je ne sais pas si c'est un métier, mais c'est à cela que j'aurais aimé pouvoir consacrer toute ma vie " Andrew Blake

Sinon ...Et bien lisez ce livre ! 
Mais vous l'avez peut-être déjà lu ;-) 




Quelques notes de bas de blog :

Je suis en retard de publication de billets sur mon blog , un petit coup de mou et/ou de blues... Par contre j'ai lu pas mal et j'espère pouvoir vous en parler car il y a des très bons livres parmi mes lectures. 

Aujourd'hui nous sommes mercredi et je pense au mercredi BD de mon amie de Blog Mango qui faute de temps ne peut s'occuper de ce RDV que j'appréciais.

Je la remercie en tout cas pour avoir fait rencontrer les lecteurs blogueurs de bulles

Oui, mille bulles de remerciement à toi, Mango !






Ce matin j'ai tenté ma chance à la masse critique de Babelio en BD ! Je croise les doigts !

 

mercredi 19 novembre 2014

Des silences ...

@Didi novembre 2014


Comme chaque matins
Je me décide à te raconter
L'espace de dix minutes
Je refais l'inventaire de tout ce qui est et qui va m'arriver
La grisaille infini et abstraite s'offre a moi sans pudeur
Dans une douceur et une violence partagée
Je ne sais pas encore si je dois continuer à me tenir debout
Ou a laisser mes muscles se détendre
Ces quelques gouttes de café avalées
Réveillent en moi ce fossé
Ce trou qui m'aspire
Et me fait suffoquer

Il pleut des silences
Les bruits de ton absence
Pour que ça recommence
Faudra s'emplir d'essence

Je n'ai jamais cru à ce que je voyais distinctement
Quand une image est nette je l'a floute 

@Didi novembre 2014

Je ne veux rien voir sinon m'aveugler
J'avais déjà dans un champ matinal
Avalé la rosée d'un matin délavé
J'étais gelé
Le soleil voilé promené ses rayons
Sur un tapis jaune et orangé
J'étais marbré
A quel moment la feuille se décide elle a lâcher
Petite feuille colorée
Laisse le vent la caresser 

@Didi novembre 2014

Il pleut des silences
Les bruits de ton absence
Pour que ça recommence
Faudra s'emplir d'essence

Il pleut des silences
Les bruits de ton absence
Pour que ça recommence
Faudra s'emplir d'essence

Têtes Raides  


Titre " Des silences " de l'album " Les Terriens "






jeudi 13 novembre 2014

La Lune nue de Marie Sellier et Hélène Rajcak

Un jour, ou plutôt une nuit, la lune, qui était alors une enfant, en eut assez d'aller toute nue. Elle alla voir sa mère, la grande et vaporeuse Nébuleuse Voie Lactée, et lui dit :
" Grande et vaporeuse Nébuleuse Voie Lactée, mère bien-aimée, je suis grande désormais. Il est temps de me vêtir. Je voudrais une robe qui brille de mille couleurs dans la nuit". Source Editions Talents Hauts


Découvrir cet auteur sur Babelio.com

Découvrir cet auteur sur Babelio.com

Mon avis :

Babelio me gâte avec ses masses critiques !

J'ai eu la chance de découvrir ce bel album avec la masse critique littérature jeunesse du 16 octobre dernier.
Merci le forum de Babelio j'ai retrouvé le logo !




Un album jeunesse pour moi, amoureuse de la lune je ne pouvais qu'avoir envie de la regarder bien en face et découvrir sa face cachée.

Jeudi dernier elle était si belle à la tombée de la nuit. Il y en avait que pour elle.

@Wal 6 novembre 2014 Merci mon A-Mie ♥
je digresse veuillez m'en excuser....

Déjà très bon premier contact avec cet album : couverture encore plus belle qu'en photo sur le site Babelio, et le titre décliné en trois couleurs sur les trois mots. Argenté - doré - Roux.
La lune et sa couleur argent en dessin.

Je tourne délicatement les pages et je me laisse aller aux rêves....

J'ai beaucoup aimé le texte de ce beau conte qui parle de la lune et de la vie d'une jeune femme, de son apprentissage corporelle avec tous les changements que la lune subit aussi perpétuellement.

Oui j'ai aimé que le texte parle aux femmes, aux filles et à leurs mères et que le propos soit poétique. 

" Grande et vaporeuse Nébuleuse Voie Lactée, mère bien-aimée, ma belle robe de soleil s'est désintégrée dans la nuit. cela signifie donc que je grandis toujours. Il est vrai que je me sens bien ronde, ces temps derniers. Il me faudrait une nouvelle robe pour dissimuler mes formes, une grande robe noire, qui me mincira un peu. 
La Voie Lactée frissonna et poussa un léger grognement qui voila de gaz sidéral le ciel tout entier. c'était là, assurément, signe de grande perplexité. mais comme elle ne refusait rien à sa fille, elle fit venir les petites pelleteuses du ciel." 

J'ai aimé aussi qu'il se réfère à la lune et ses mystères et ses changements.

"Comme elle était jolie, la lune dans sa robe de soleil éclatant ! 
Elle était si heureuse qu'elle refuse de se déshabiller à l'aube et qu'elle continua même à briller toute la journée à côté du soleil qui, pour un peu, en aurait été fâché."

Si la couverture m'a plu, les dessins m'ont moins enchantée dans un premier temps, et puis finalement je les ai aimés, ils semblent naïfs, simples mais ils participent à la poésie du texte et l'accompagnent avec délicatesse.




Une bien belle découverte 
Un livre dédicacé aux filles et aux mères.
Laissez vous conter les phases de lune ! 


tous les livres sur Babelio.com

Merci Babelio et les éditions Talents Hauts !
 



samedi 8 novembre 2014

Gipsy Blues de Jean Vautrin

Élevé par un grand-père violoniste rescapé des camps et une belle-mère soucieuse de sa bonne éducation, Cornelius Runkele fait tout pour s’intégrer. Il travaille bien à l’école, passe son bac et se découvre une passion pour les livres et l’écriture.
Mais un gitan lettré reste un gitan : impossible d’être perçu comme un citoyen ordinaire, impossible de s’éloigner de la kumpania, de son groupe. Cornelius a le sang chaud. Il passe en maison de correction et, entraîné par ses aînés, se retrouve dans une sale affaire de cambriolage. Il va en prison, essaie une dernière fois de revenir dans le droit chemin, mais son destin le rattrape.
L’histoire de Cornelius est consignée dans sept carnets de moleskine, un journal intime fictif. Journal d’un rebuté de la vie, Gipsy blues est un roman vibrant de colère et d’humanité, l’hommage d’un grand auteur à la culture gitane. SOURCE Allary Edtions

Mon avis :


Tout d'abord  Merci à Babelio qui grâce à sa masse critique de septembre m'a permis de lire ce livre. (avec mes excuses pour le retard 'un jour dans l'édition de mon billet) et merci également aux Éditions Allary et sa directrice adjointe Laurence d'Aboville, qui a particulièrement soigné l'envoi de ce livre avec un gentil mot, un marque page des éditions et un livre de belle qualité. (Cf photo du début du billet). Je ne connaissais pas ces éditions mais je serais attentive désormais à leurs publications : leur site (cliquez)




Une lecture un peu différente, une plongée dans l'univers des gitans, des Gipsys.

" Ouvrez ce livre. Ouvrez ce livre Monsieur, Regardez au travers des persiennes. Faites marcher votre petit cœur. "

C'est grâce à Cornélius et ses carnets de Moleskine que l'on découvre cette histoire. Enfin il serait plus juste de dire que Jean Vautrin se glisse dans la peau de Cornélius et lui fait écrire ces carnets qui nous sont donnés à lire.

De Jean Vautrin j'ai lu il y a longtemps quelques aventures de Boro le reporter, j'en ai gardé un souvenir plaisant c'est pour cela que j'avais coché ce livre pour la masse critique mais aussi parce que la photo de la couverture et ce titre chantant m'avaient attiré l’œil. 

Mais là le style et l'histoire sont totalement différents, ici, on a une histoire beaucoup plus grave et la plume se fait poétique. 

Avec Cornélius on vit le dilemme d'un jeune homme écartelé entre sa condition de gitan et sa volonté de s'en affranchir pour avoir une vie meilleure....  

C'est sa mère adoptive Sara, sa jeune mère étant morte en lui donnant naissance, qui va lui inculquer se désir de s'en sortir par la connaissance et par la volonté d'avoir une vie sédentaire.

On ressent fortement cette mise à l'écart, on la ressent pour tous les membres de la communauté. Une population qui a subit tant de souffrances et depuis bien longtemps.
Communauté jetée sur les routes depuis fort longtemps, la société n'a pas su les intégrer.

"Nous les coureux, les Bohèmes, les camps-volants, les nomades, les caraques, les Roms, les Manouches, les Yéniches, les Sinté, les Gitans, appelez nous comme vous voudrez - c'est ainsi - , nous sommes les survivants d'un long destin de sang. Peuple dénigré, livré aux préjugés à la discrimination, nous avançons depuis longtemps sur des chemins hasardeux."

En prenant la voix de Cornélius, Jean Vautrin prend les usages et les termes des gitans. C'est la langue orale et les mots des gitans. Et si je veux émettre un bémol c'est que j'ai eu au départ beaucoup de mal avec les traductions à lire en bas de page qui freinait la fluidité de ma lecture. 

Pourtant quoi de mieux que la langue pour se frotter à la société des gitans, des roms et des termes revenaient sans que je n'ai à en relire le sens.
Dans les personnages de ce livre, il y a le grand-père de Cornélius qui prend une grande place. Schnuckenack Runkele dit Schnuckie, un vrai Gipsy, musicien de violon et ayant vécu les tragédies de son peuple.

Le grand-père de Cornélius, "Mur papu" en veut à la mère adoptive de son petit fils. Pour lui " un gitan  ne doit pas sauter de son ombre". la communauté est un rempart à la société qui met à l'écart. Une vie près de la nature faite de choses simples et de musique.

7 carnets de Moleskine sur l'itinéraire d'un enfant peu gâté par la vie. Avec des titres de chapitres très jolis. 

"Voyage saccadé au pied d'un arc-en-ciel "

Un héros en déroute, il prend "Le chemin de la mauvaise route ". Cornélius nous met en garde dès le départ :

"Quand vous refermerez ce livre, Monsieur, je serais mort à vingt-quatre ans". 


J'ai aimé ce livre, merci encore à Babelio et aux Editions Allary !


tous les livres sur Babelio.com

J'ai suivi la courte vie de Cornélius à travers ses carnets 
avec intérêt et empathie.  



J'ai aimé les personnages rencontrés par ce jeune homme 
et puis cette tristesse infinie qui m'a submergée... 
Ce blues qui s'est emparé de moi.

"Nous étions Gipsy. Nous étions musique. C'est sur ce nuage-là que nous allions nous laisser emporter par le vent. Alias Django m'avait dégoté un violon, un archet, des partitions. je l'accompagnais désormais dans ses rendez-vous musicaux. Avec Black and White ou avec Swing White Dajango, ça bichait drôlement ! "