dimanche 11 mai 2014

Le dernier Lapon Olivier Truc

Kautokeino, Laponie centrale, 10 janvier. Nuit polaire, froid glacial. Demain le soleil, disparu depuis 40 jours, va renaître. Demain entre 11h14 et 11h41, Klemet va redevenir un homme, avec une ombre. Demain le centre culturel va exposer un tambour de chaman légué par un compagnon de Paul-Émile Victor.
Mais dans la nuit, le tambour est volé. Les soupçons iront des fondamentalistes protestants aux indépendantistes sami. La mort d'un éleveur de rennes n'arrange rien à l'affaire. La Laponie, si tranquille en apparence, va se révéler terre de conflits, de colères et de mystères. Klemet, le Lapon, et sa jeune coéquipière Nina, enquêteurs de la police des rennes, se lancent dans une enquête déroutante. Mais à Kautokeino, on n'aime guère les vagues. Ils sont renvoyés à leurs patrouilles en motoneige à travers la toundra, et à la pacification des éternelles querelles entre éleveurs de rennes.
Les mystères du 72e tambour vont les rattraper. Pourquoi en 1939 l'un des guides sami a-t-il confié à l'expédition française ce tambour, de quel message était-il porteur ? Que racontent les joïks traditionnels que chante le vieil oncle de Klemet ? Que vient faire en ville ce Français qui aime trop les très jeunes filles et qui a l'air de si bien connaître la géologie de la région ? À qui s'adressent les prières de la pieuse Berit ? Que cache la beauté sauvage d'AsIak, qui vit en marge du monde moderne avec sa femme à moitié folle ?
Dans un paysage incroyable, des personnages attachants et forts nous plongent aux limites de l'hypermodernité et de la tradition d'un peuple luttant pour sa survie culturelle. Un thriller magnifique et prenant, écrit par un auteur au style direct et vigoureux, qui connaît bien la région dont il parle.

Olivier Truc est journaliste depuis 1986, il vit à Stockholm depuis 1994 où il est le correspondant du Monde et du Point. Spécialiste des pays nordiques et baltes, il est aussi documentariste. Auteur de la biographie L'Imposteur (Calmann-Lévy), il écrit ici son premier roman.
tous les livres sur Babelio.com


Mon avis : 

Cette année je ne suis pas allée au quai du polar, mon amie que j'ai rencontré là bas en 2008 n'était pas disponible, alors comme c'est beaucoup moins rigolo sans elle et bien je suis restée chez moi. J'aurais pu y aller seule, mais non, et puis ma PAL comporte encore quelques livres des éditions QDP précédentes. 

Ainsi j'avais celui-ci "Le dernier lapon" d'Olivier Truc que j'ai décidé de lire en compensation de ma non participation cette année. 

@Didi QDP 2013
 
Je l'avais fait "didicacé" et choisi parce qu'il avait eu la récompense du prix des lecteurs du QDP 2013 !


 

Le Prix des lecteurs du Quais du Polar

Le festival Quais du Polar décerne chaque année le Prix des Lecteurs à un roman francophone édité dans l’année.
Lors des précédentes éditions le prix a été remis à D.O.A. pour Les Fous d’avril (2005), à Franck Thilliez pour La Chambre des morts (2006), François Boulay pour Traces (2007), Marcus Malte pour Garden of love (2008), Caryl Férey pour Zulu (2009), Antoine Chainas pour Anaisthêsia (2010), Serge Quadruppani pour Saturne (2011) et Antonin Varenne pour Le Mur, le Kabyle et le Marin (2012) et Olivier Truc (2013) pour Le Dernier Lapon.
Les libraires partenaires de Quais du Polar ont établi la sélection des 6 titres en lice  :
Rainbow Warriors, Ayerdhal (Au Diable Vauvert)
Un Long moment de silence, Paul Colize (La Manufacture de livres)
Black Cocaïne, Laurent Guillaume (Denoël)
Yeruldelgger, Ian Manook (Albin Michel) Prix des lecteurs 2014 ! Bien envie de le lire 
L’Évasion, Dominique Manotti (Série noire)
Première station avant l’abattoir, Romain Slocombe (Seuil)

Ce livre m'a plongé au coeur de la Laponie centrale sans en subir de désagrément ... Le froid et la nuit, très peu pour moi, même si j'en conviens le spectacle des aurores boréales et le retour du soleil après la nuit polaire doivent être des spectacles plus que réjouissants ! 

Cette histoire allie le passé et le présent de ce pays très particulier que l'auteur a su brillamment capté et nous retranscrire. 

L'auteur est français mais là on pourrait bien se dire que c'est un lapon ou un auteur du nord qui a écrit ce livre.

La police des rennes dont le rôle est avant tout de gérer les conflits entre éleveurs de rennes est mise à contribution dans un vol de tambour et de meurtre. 

Ce duo homme femme est très agréable et bien trouvé. Celui-ci nous permet de voir a travers deux visions très différentes ce pays. Une vision moderne et détachée celle de Nina et une vision empreinte de tradition celle de Klemet ancien Sami.

Même si cette option d'un duo est souvent adoptée dans les polars, l'auteur ne se laisse pas à la facilité et gère assez bien les relations entre ces deux là. J'ai pour ma part une petite faiblesse pour Klemet qui est justement tout en faiblesses ...

Les personnages de ce polar sont bien campés. 

Certains sont vraiment ignobles, ce Racagnal m'a tout de suite déplu au plus au point, répugnant !

Quant à Aslak l'éleveur de Rennes, il représente le peuple Sami dans toute sa culture non entachée de modernité. Le choc entre les traditions et la modernité est violent. Il est bon d'imaginer que certains peuples peuvent décider de ne pas succomber aux sirènes de l'argent... Mais la vie d'éleveurs de Rennes est bien difficile et les choix de vie s'imposent parfois dans des changements douloureux.

Je ne dresse pas les portraits de tous les personnages de ce livre (Mattis l'éleveur de rennes fabricant de tambour, Brattsen le policier raciste, Olsen le vieux paysan, Nils Ante l'oncle original et spécialiste des Joïks, Henry Mons l'explorateur, Berit la sami, Eva la scientifique, Aila la femme d'Aslak, Tor Jensen le shérif intègre...) pourtant tous on leur importance dans cette histoire, car nous avons là un polar socio-politique dans lequel la Laponie joue elle aussi un rôle primordial.

Un petit bémol : la fin de cette histoire m'a un soupçon déconcertée car je n'ai pas saisi le reproche de Klemet à Aslak... (si quelqu'un l'a lu et compris ??? Je suis curieuse de votre explication, si vous en avez une mailez moi).

Mais c'est vraiment un point négatif très mineur (rho le jeu de mot...)
tant cette histoire m'a captivée de bout en bout. 
Tant cette recherche de trésor 
sur carte de géologie ancienne a suscité mon intérêt. 
Tant le combat entre la modernité et la tradition 
est un combat sans fin pour beaucoup de peuples.
Mais est tout de même porteur de belles leçons de vie.

  " Tu vois Aslak, ces montagnes, elles se respectent les unes des autres. Aucune n'essaye de monter plus haut que l'autre pour lui faire de l'ombre ou pour la cacher ou pour lui dire qu'elle est la plus belle. On peut toutes les voir d'ici. Si tu vas sur la montagne là-bas, ce sera pareil, tu verras toutes les autres montagnes autour." Jamais son grand-père n'avait autant parlé. Sa voix était calme comme toujours. Un peu triste peut-être. "les hommes devraient faire comme les montagnes. " avait dit le vieil homme. Aslak ne disait rien. Il regardait son grand père, et il regarda le paysage qui s'étendait autour de lui. Jamais les montagnes alanguies de Laponie n'avaient été aussi belles. Les vagues infinies de bruyère avec leurs tons de feu, de sang et de terre, étincelaient et crépitaient de vie sous les rayons du soleil.


20 commentaires:

  1. Cela me donne envie de le lire... sans avoir froid en effet ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour :)
      tu auras quelques frissons tout de même. Bonne lecture !
      Bises

      Supprimer
  2. Comme je ne l'ai pas lu, je ne peux t'aider pour ton interrogation... Par contre, il se peut que je le lise un jour car ta critique éveille ma curiosité!

    Bonne semaine Didi....

    Peut-être seras-tu au quai des polars l'année prochaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Chrys,
      pas grave pour l'interrogation c'est bien aussi que certaines choses ne soient pas limpides...
      Je compte bien retourner au QDP en 2015 pour t'y croiser ;-)
      Snif c'est la fin des vacances...
      bisous bonne reprise avec tes petits loups

      Supprimer
  3. Je ne peux te répondre, mon exemplaire voyage depuis des mois, faudrait que je le retire des glaces, d'ailleurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Keisha,
      ah oui un livre voyageur moi aussi j'en ai retiré un des glaces dernièrement ;-)
      Pour la réponse un membre de babelio a pu éclairer un peu ma lanterne dans la nuit polaire.
      Bisous et @ bientôt

      Supprimer
  4. Une lecture qui m'avait déçue, j'en attendais trop, je crois, après tous les prix qu'avait eut ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Alex,
      ah oui dommage ... Pour ma part j'ai bien aimé et si quelques petites longueurs à certains moments , les personnages m'ont bien plu.
      Bises

      Supprimer
  5. Un des seuls polars qui m'attend dans ma pal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      j'espère que tu l'apprécieras après sa décongélation de ta PAL
      Bises

      Supprimer
  6. Ce n'est pas une destination livresque qui me fait envie. Pourtant je vais noter ce titre. L'histoire titille ma curiosité.
    Bonne semaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma Syl.
      ce qui est bien dans ce livre c'est que même si on craint le froid on ne gèle pas.
      Bisous et bon dimanche, je vais faire un thé et manger un gâteau ;-)

      Supprimer
    2. Racagnal, ignoble ???😒tu m'étonne, avec un nom pareil !😉
      Ce roman est noté depuis un moment, mais il attendra un peu la fonte de ma pal.

      Supprimer
    3. Bonsoir Somaja,
      contente de te voir par ici ;-)
      Ce roman peut se conserver longtemps il est très froid.
      Et Racagnal rime avec Chacal gniarc gniarc.
      Bisous bisous bon long WE

      Supprimer
  7. Je l'ai pris puis je l'ai reposé, mais bon je vais finir par l'avoir. En plus une destination peu commune

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Louise,
      oui tu le prendras la prochaine fois et je t'en souhaite une bonne lecture.
      Bisous

      Supprimer
  8. Bonjour Didi, il faudrait que je relise la fin pour répondre à ta question. C'est vrai que j'ai un peu oublié quelques subtilités de l'intrigue. En tout cas, le roman m'avait beaucoup plu et j'espère qu'Olivier Truc ne va pas s'arrêter là. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dasola,
      merci pour l'aide un membre de Babelio a éclairé ma lanterne en me réévoquant le passé en tant qu'enfants d'Aslak et Klemet où il sembleraiit que Klemet n'ait pas suivi Aslak lors de leurs fugues du pensionnat...
      Bisous en espérant d'autres livres de cet auteur journaliste !

      Supprimer
  9. Oui je crois que j'en ai entendu parler de ce bouquin : je vais l'ajouter à "la liste de mes envies" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un belle lecture que j'ai su apprécier.
      Quant à La liste de mes envies je ne l'ai pas encore lu moi ;-)
      Bisous

      Supprimer